Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jaimecrire, l'univers de Sébastien Bonmarchand !

Deux strophes

30 Avril 2012, 11:09am

Publié par Séb

Voici deux strophes écrites à l'occasion d'un exercice d'écriture donné à mes élèves. Je me suis aussi prêté au jeu poétique.

 

 

 

 

Il avait dans son oeil la clarté des années,

Et le sel des douleurs, et le sucre des joies ;

Sur le sable des souvenirs, sa peau brillait

Et sa voix et son pas s'étiraient sous leur poids.

 

 

Mille décors, mille moments et mille chants

Susurraient à son coeur les rivages d'antan

Où chahutaient si vivantes ses amours vaines.

Le transistor crachait leurs paroles amènes.

Commenter cet article

Maureira Tatiana 04/06/2012 17:13


Bonjour !


Merci pour l'inviation à votre mariage, je compte venir - je ne vais d'ailleurs pas trader à répondre - quelle belle poésie, quel bonheur si les élèves t'inspirent de belles idées : c'est
peut-être ainsi que l'on découvre sa vocation, 


amitiés, Tati

Séb 08/06/2012 14:02



Merci, nous serons heureux de te voir ce jour-là.



SuperConnasse 21/05/2012 11:39


Eh eh, amusant! 

Superconasse 21/05/2012 09:16


A ceci près que je me suis amusée à te pondre cela en moins d'une minute et que je n'ai aucune prétention littéraire. Juste pour rire. Et je trouve ça assez drôle à vrai dire. Mais je n'ai pas la
prétention d'apprendre à des morveux la poésie. Je trace ma route, c'est tout. Et au passage j'agresse verbalement tout ce qui traîne.

Séb 21/05/2012 09:38



Les escargots et autres tortues doivent te craindre devant toute éternité alors.



Superconnasse 18/05/2012 16:27


Cadeau : 


 


Sa peau froissée comme un canyon,


Sa voix qui se fissure, expirant à chaque souffle un peu plus de sa force délavée,


Ses mains de léopard,


Son petit sexe baigné d'odeurs excrémentielles,


Sa tête qui rappelle aux enfants le chien du tableau de bord de l'auto,


Ses ongles noirs, son regard gris, ses cheveux blancs.


 


Seul le rire est encore cristallin dans ce sinistre cadavre.


 


Vieux con.

Séb 20/05/2012 19:31



Hum... que le lecteur juge... Pour ma part, je trouve les images convenues et le travail sur la crasse en poésie ne me semble pas naturelle, mais bon...



Superconnasse 18/05/2012 15:06


C'était quoi le thème de cet atelier?


 


C'est pas trop dur d'avoir des élèves qui dépassent très vite le mètre?

Séb 18/05/2012 15:46



Ils ne le dépassent pas, ils l'enjambent quand ils ne le rejettent pas !


Le sujet consistait à décrire un vieillard en deux strophes.