Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jaimecrire, l'univers de Sébastien Bonmarchand !

Lettre d'Anne Frank du mercredi 13 janvier 1943

9 Octobre 2008, 17:38pm

Publié par Séb

  *

N'hésitez pas à lire quelques autres articles : poèmes, nouvelles, théâtre... et à laisser des commentaires !

                                                                 Mercredi 13 janvier 1943

Chère Kitty,

Ce matin, on n'a pas arrêté de me déranger et je n'ai pu terminer ce que j'avais commencé. Nous avons une nouvelle occupation, remplir des sachets de jus de viande (en poudre). Ce jus est  fabriqué par Gies & Co ; M. Kugler ne trouve pas de remplisseurs et si nous nous en chargeons, cela revient beaucoup moins cher. C'est un travail comme on en fait dans les prisons, c'est d'un rare ennui et ça vous donne le tournis et le fou rire. Dehors, il se passe des choses affreuses, ces pauvres gens sont emmenés de force jour et nuit, sans autre bagage qu'un sac à dos et un peu d'argent. En plus, ces affaires leur sont enlevées en cours de route. Les familles sont écartelées, hommes, femmes et enfants sont séparés. Des enfants qui rentrent de l'école ne trouvent plus leurs parents. Des femmes qui sont allées faire des courses trouvent à leur retour leur maison sous scellés, leur famille disparue. Les chrétiens néerlandais vivent dans l'angoisse eux aussi, leurs fils sont envoyés en Allemagne, tout le monde a peur. Et chaque nuit, des centaines d'avions survolent les Pays-Bas, en route vers les villes allemandes, où ils labourent la terre de leurs bombes et, à chaque heure qui passe, des centaines, voire des milliers de gens, tombent en Russie et en Afrique. Personne ne peut rester en dehors, c'est toute la planète qui est en guerre, et meme si les choses vont mieux pour les Alliés, la fin n'est pas encore en vue.
Et nous, nous nous en tirons bien, mieux meme que des millions d'autres gens, nous sommes encore en sécurité, nous vivons tranquilles et nous mangeons nos économies, comme on dit. Nous sommes si égoistes que nous parlons d'"après la guerre", que nous revons à de nouveaux habits et de nouvelles chaussures, alors que nous devrions mettre chaque sou de coté pour aider les autres gens après la guerre, pour sauver ce qui peut l'etre.
Les enfants ici se promènent avec pour tout vetement une blouse légère et des sabots aux pieds, sans manteau, sans bonnet, sans chaussettes, sans personne pour les aider. Ils n'ont rien dans le ventre, mais machonnent une carotte, quittent une maison froide pour traverser les rues froides et arriver à l'école dans une classe encore plus froide. Oui, la Hollande est tombée si bas qu'une foule d'enfants arretent les passants dans la rue pour leur demander un morceau de pain.
Je pourrais te parler pendant des heures de la misère causée par la guerre, mais cela ne réussit qu'à me déprimer encore davantage. Il ne nous reste plus qu'à attendre le plus calmement possible la fin de ces malheurs. Les juifs, aussi bien que les chrétiens et la terre entière, attendent, et beaucoup n'attendent que la mort.

Bien à toi,
                                                                                                  Anne.


En 1943, quand elle écrit ce texte, Anne Frank n'avait que 14 ans.

Commenter cet article

Pink Salwa 24/08/2010 14:45



Le Journal d'Anne Frank est mon livre préféré. Il m'a touché si profondément que je m'y suis accrochée avec
tous mes sentiments.


L'affreux sort qu'a retrouvé Anne ainsi que plusieurs gens encore reste scandaleux. Son journal est une preuve concrète sur les dégâts causés par toute
guerre.


Une fille déterminée, avec qui, j'ai passé de bons moments à lire son journal. A la fin, je ne pus m'empêcher de verser quelques larmes :(


Littérairement,


Salwa*



Casse-bonbec 09/10/2008 21:20

Merci pour ce beau texte, et pour nous avoir rappelé à quel âge Anne Frank l'a écrit. C'est édifiant.