Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jaimecrire, l'univers de Sébastien Bonmarchand !

Moi qui n'ai pas d'importance...

22 Mars 2008, 11:27am

Publié par Séb

A la recherche d'un livre dans le désordre de mon armoire, j'ai retrouvé par hasard la cassette du spectacle de la comédie musicale Roméo et Juliette.
Heureux trésor !
J'étais allé voir le spectacle il y a quelques années, quand j'étais encore à la fac, un petit peu traîné par ma mère et je dois avouer que j'étais assez circonspect par rapport au concept. Un monument de la littérature mis en scène et aimé du plus grand nombre, il y avait de quoi douter de la qualité artistique...
J'en suis ressorti en état de lévitation. J'avais voyagé pendant deux heures, redécouvert avec passion cette oeuvre magistrale...
Mais surtout, elle m'avait fait réfléchir à une donnée de la pièce qui jusque là m'avait complètement échappé.
Le personnage de BENVOLIO.
Il m'est apparu comme le plus tragique de tous, car alors que le focus se braque sur les deux amoureux, lui est le seul qui reste... après avoir perdu en l'espace de 24 heures ses deux amis d'enfance, Mercutio et Roméo. Peut-on concevoir pareille destinée ?
Certes, l'histoire d'amour est belle : ils se rencontrent, ont un coup de foudre, consomment assez vite, mais comme leurs familles ne s'aiment pas, hop c'est le drame et ils meurent... avec le rebondissement final, certes, de la fausse mort de Juliette. Bon, franchement, le canevas est assez convenu, selon moi.
En revanche, Benvolio... quelle richesse chez ce personnage !
Cette révélation littéraire m'a donné aussi l'idée du titre de mon premier roman, Les Ailes de Zélie, Zélie étant un personnage "secondaire" à la base, mais les lignes défilant, elle m'est apparu aussi centrale que Benvolio. Sorte de réceptacle aux souffrances, derrière un voile que le lecteur doit franchir, alors que celles des personnages supposés à l'origine "pincipaux", finalement, étaient assez convenues.

 

 
Par ailleurs, cette interprétation moderne a également mis en avant un autre personnage, celui de la Mort, femme tout de blanc vêtue, avec des voiles...Elle est le marionnettiste et joue avec les personnages... C'est elle, par exemple, qui s'empare de la lettre que Juliette adresse à Roméo pour l'informer du stratagème établi avec l'abbé. Ce personnage est un ajout car, dans la pièce elle n'apparaît pas, mais c'est un ajout brillant ! Elle apporte à la pièce cette aura nécessaire qui était sous-jacente chez Shakespeare.
Je vous laisse découvrir, ou rédécouvrir, ce personnage de Benvolio au travers de cette video où la Mort apparaît dans toute sa profondeur.

Paroles :

Moi qui n'ai pas d'importance
Qui ne suis que son ami d'enfance
Qui n'aimais que les femmes et la danse
C'est fini...

Nous étions hier encore
Si loin si loin de la mort
Elle est tombée sur la ville
Comme une araignée tissant son fil

Nous étions les rois du monde
Oui mais nos blessures sont trop profondes
Et même si demain le temps s'arrête
Ça ne fera pas revivre Juliette
Et c'est moi...
Qui doit lui dire ça

Comment lui dire, comment lui dire
Qu'il est arrivé le pire
Comment lui dire
Que la femme qu'il aime s'est tuée
Que le bonheur est passé
Que sa jeunesse est finie
Qu'il ne lui reste qu'un ami
Comment lui dire, qu'il va souffrir
Comment lui dire

Moi qui ai toujours vécu
Sans mes parents dans la rue
Quand on perd un ami
On devient, orphelin

Quand Mercutio nous chantait la vie est belle
Moi j'y croyais
Mercutio ne chantera plus
Et me voilà tout seul perdu

Nous étions les rois du monde
Oui mais ses blessures sont si profondes
Et même si demain certains regrettent
Ça ne fera revivre Juliette
Et c'est moi...
Qui doit lui dire ça

Comment lui dire, comment lui dire
Qu'il est arrivé le pire, comment lui dire
Que la femme qu'il aime est morte
Et qu'en partant elle emporte
La moitié de son amour
Elle prend le tout de toujours

Comment lui dire qu'il va souffrir, comment lui dire
Que le bonheur est passé
Que sa jeunesse est finie
Qu'il ne lui reste qu'un ami

Comment lui dire, comment lui dire
Qu'il est arrivé le pire, comment lui dire
Que la femme qu'il aime s'est tuée
Que le bonheur est passé
Que sa jeunesse est finie
Qu'il ne lui reste qu'un ami
Comment lui dire qu'il va souffrir
Comment lui dire
Comment lui dire...[/

 

 

Commenter cet article

Iris noir 29/04/2008 08:36

Et Roméo et Juliette revisité version moderne par un p'tit gars de 15 ans en trois quatre pages dont un monologue, ça donne quoi? c'est sa cousine qui l'aide ou qui s'y colle plutôt !!!Bon courage?Oui, c'est ça bon courage!!

Gus 23/03/2008 18:17

Beurk! Tu as décidemment des goûts très communs, populaciers et franchement peu élevés.Tu trouves Patrick Sébastien sympa en plus je suis sûr...

Séb 23/03/2008 18:21


Eh bien non, pas spécialement ! Je lui reconnais juste un talent d'imitateur et d'animateur.