Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jaimecrire, l'univers de Sébastien Bonmarchand !

Sur un banc

7 Mars 2008, 22:04pm

Publié par Séb

Une petite fille sur un banc. Des feuilles mortes volettent autour d'elle. Elle regarde ses chaussures tandis qu'elle tasse la terre d'un air bougon. Un vieux monsieur vient s'asseoir à côté d'elle. Le cartable de la petite fille est posé entre eux. Le vieux monsieur regarde le ciel, le sol, le ciel, le sol...

La petite fille : Tu vas te faire mal au cou, Monsieur.

Le vieux monsieur. M'en fous.

La petite fille : Comme tu veux. Moi, je regarde mes pieds. De toutes les façons, c'est interdit de parler aux gens qu'on connait pas, elle dit toujours ma maman.

Le vieux monsieur : Fallait pas commencer à me parler, alors. Suis obligé de te répondre maintenant. Et on n'a pas le droit !

La petite fille : Oui, mais monsieur, comme toi tu vas mourir, c'est pas grave. En fait.

Le vieux monsieur : Mais... qu'est-ce que tu dis, là ?

La petite fille : Bin, t'es bête, monsieur, ou quoi ? Tu vas mourir, tu sais bien.

Le vieux monsieur : Oui... enfin, un jour....

La petite fille : Dans trois mois, qu'il t'a dit le docteur tout à l'heure. C'est un jour, dans trois mois. Soit, attends, je cherche mon agenda... Oh bin, tiens, dans trois mois, ce sera l'été, le 21 juin.  Ce sera un beau jour, monsieur, t'inquiète pas.

Le vieux monsieur : Tu... enfin... on était loin quand même...

La petite fille : Je lis sur les lèvres, monsieur. C'est comme ça, depuis que je suis toute petite. Il avait l'air malheureux, le docteur je veux dire. Comme si c'était lui qui allait mourir... Pfff... tu parles ! il s'est dit que ça lui ferait un client en moins !

Le vieux monsieur : En même temps, il est cancérologue, hein... C'est pas encore demain qu'il sera au chômage...

La petite fille : Et la dame que tu as appelée, après, pourquoi tu lui as dit que tu n'avais rien trouvé ? Des champignons, c'est ça ?

Le vieux monsieur : Ah, ça aussi... Bon, je vais... y aller, moi...

La petite fille : Tu restes, monsieur ! Non mais ! Pardon, je t'ai pas fait mal à ta cuisse ? 

Le vieux monsieur : Non, elle en a vu d'autres...

La petite fille : Je veux pas rester seule. Ma maman, elle... et...

Le vieux monsieur : Et ton papa ?

La petite fille : Je t'en pose des questions, moi, monsieur ?

Le vieux monsieur : Bin oui que tu m'en poses des questions !

La petite fille : C'est pas pareil, d'abord.

Le vieux monsieur : Mais c'est qu'elle bouderait en plus ! Bon... tu comptes rester sur ce banc longtemps encore ? Personne ne doit venir te chercher ?

La petite fille : Si, mais pas tout de suite.... Ma maman, elle est... au ciel... D'ailleurs, tu lui feras salut, hein, monsieur ?

Le vieux monsieur : Ah... Je suis désolé... Mais...elle ressemble à quoi, ta maman ? Faut que je la reconnaisse ! C'est qu'il y en a du monde, là-haut quand même... On va peut-être même être tous serrés comme des sardines, en fait...

La petite fille : Non, tu verras... Enfin, je veux dire, y a de la place pour tout le monde.

Le vieux monsieur : Tu en sais quoi ? C'est pas le genre d'endroits qu'on visite souvent... Tu as eu... une sorte d'accident ?

La petite fille : Non, enfin je ne crois pas... Pourquoi ?

Le vieux monsieur : Je ne sais pas, tu aurais pu traverser un long corridor, avec une lumière apaisante au bout.... Enfin, c'est ce qui se raconte dans le coin, moi, ce que j'en dis...

La petite fille : Ah oui, je vois. Non, ça c'est pour vous rassurer... (elle regarde le ciel, puis reprend) Enfin, tu verras, mais faut pas t'inquiéter. Tout se passera bien. C'est ce que je voulais te dire, en fait, monsieur. 

Le vieux monsieur : C'est ce que tu voulais me dire ? Rien d'autre ?

La petite fille : Attends... (elle consulte son agenda et fait grise mine). Ah si... y a ta femme aussi, en fait, monsieur.... Enfin, la dame que tu as eue au téléphone...

Le vieux monsieur : Ma femme ? Tu es sûre que c'était ma femme ?

La petite fille : Bin, j'imagine, je ne sais pas...

Le vieux monsieur : Et tu devais me dire quoi au sujet de cette personne ?

La petite fille : Heu... attends, monsieur, ça va me revenir.... Ah oui ! De ne pas lui mentir et de vivre tes trois derniers mois à fond avec elle... Mais bon, moi à mon avis, hein, si t'as envie de prendre le premier avion et d'aller mourir à Singapour ou à Dublin... Après tout...

Le vieux monsieur : Eh bien, jeune fille, je vous remercie...

Il se lève, s'éloigne et disparait dans le brouillard, tandis que la petite fille reste seule sur son banc.

La petite fille : Foutus tests !

Le vieux monsieur (en habits de lumières, au téléphone) : Elle sera prête, oui... dans deux ou trois mille ans, je pense... Encore quelques modules à travailler...Au moins, elle a intégré le concept de libre-arbitre des humains... c'est déjà ça... Reste à ce qu'elle se réconcilie avec le Père, mais ça...
Anges-106.gif

Commenter cet article