Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jaimecrire, l'univers de Sébastien Bonmarchand !

nouvelle foot, 1ère partie.

29 Janvier 2008, 21:55pm

Publié par Séb

Les clameurs du public frappaient ses tempes comme un pilon. Ses coéquipiers et adversaires étaient déjà "dans leur match", sautillant, les bras tendus le long du corps, les phalanges jouant une symphonie muette sur leurs cuisses gonflées. Les crampons foulant le sol lui firent penser à la pluie tombant sur les toits. 
Face à son destin, il dut repousser la larme qui s'échappait de son oeil droit.
Non, il ne pouvait plus reculer. Il était allé trop loin.

Il était titulaire face au club qui le prêtait depuis quelques mois. Lors de la signature de son contrat de prêt, il avait exigé d'avoir le droit d'affronter son propre club.

L'entraîneur précédent, qu'il s'apprêtait donc à défier à distance, ne lui avait jamais fait confiance. Du reste, ce n'était pas lui qui l'avait fait venir, mais son prédécesseur, remercié à peine quelques matches plus tard. Aujourd'hui, il s'en mordait les doigts, comme le lui avaient soufflé par téléphone  quelques anciens coéquipiers. Oui, aucun but encaissé en 16 journées de championnat, pour un joueur que l'on prête dans l'espoir de ne plus le revoir, cela avait  fait grincer quelques dents du côté de l'état major du club. Des prouesses remarquables à chaque rencontre, des interventions autoritaires et efficaces devant les plus grands... il était au sommet de son art et l'on parlait de lui en équipe nationale. Dans les médias, le président du club qui le prêtait avait même dévoilé espérer éviter la honte de perdre à cause d'un de ses propres joueurs. D'autant plus qu'il s'agissait d'un match capital, le club qui avait accueilli le gardien pointant à la deuxième place, à seulement une unité du leader, le club propriétaire du gardien. Une victoire du premier relèguerait le  dauphin à quatre points, ce qui pourrait s'avérer insurmontable pour la suite de la saison.
Match au sommet, défi personnel, tout était réuni, pensaient les médias, pour que le gardien sorte un match d'anthologie.

Puis, la veille du match,  il y avait eu cet appel de son agent.
- Bon... comment dire..., commença-t-il, il y a, comme qui dirait, une possibilité pour que le Real...
- Le Real ??!!
Le souffle coupé, le goal écouta attentivement les explications de celui censé défendre ses droits.
Il expliqua, détailla, tenta d'être le plus objectif possible, évoqua un plan de carrière. Mais...
-  Tu dois te coucher demain.
Après d'interminables échanges, arguments carriéristes face à une légitime fierté, tout céda.
- Ok, articula le goal... Tu diras au président que je me coucherai demain. Mais ajoute que s'il ne tient pas sa parole en ne me lâchant pas, ou que le Real, ce n'est que du vent, il le regrettera.

Et la stade attendait désormais ses exploits.


A suivre... sur :

http://jaimecrire.over-blog.com/article-16231737.html

Commenter cet article